M.U.S.E Unofficial

Muse. The line between amusement & inspiration.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 OS: Le temps d'un crise [ David plus mouah ^^]

Aller en bas 
AuteurMessage
bonkess
Nouveau
Nouveau
bonkess

Messages : 38
Date d'inscription : 07/09/2008
Age : 28

OS: Le temps d'un crise [ David plus mouah ^^] Empty
MessageSujet: OS: Le temps d'un crise [ David plus mouah ^^]   OS: Le temps d'un crise [ David plus mouah ^^] Icon_minitimeVen 6 Mar - 14:57

OS: Le temps d'une crise .....



Une forêt, une clairière, un endroit calme, une mélodie en tête, une guitare pour t'accompagner.....
Tu te souviens, c'est là ... C'est comme ça que tout à commencé...
Toi assis sur une pierre, tu chantais, tu jouais, tu essayais de fuir ce quotidien qui t'emprisonnait, qui te tuait doucement...
Tu te souviens .....



- Rahhhhh putain !!! fis-je alors que je venais de m'étaler de tout mon long sur le sol dur et chevauché de nombreuses feuilles mortes. L'automne, quelle merveilleuse saison, on se promène, on rigole mais dans mon cas je dirais plutôt que la sortie champêtre se transformait en cauchemar. Impossible de retrouver mon chemin, et la nuit qui va bientôt tomber, je devais avouer que tout cela commençait à me faire peur. Ma vie n'était pas encore entamée, qu'elle devait déjà finir ici....
- Il y a quelqu'un... ? fit une voix qui s'approchait de moi lentement.
- Bien sur qu'il y a quelqu'un !! fis-je un brin énervée.
L'homme plaça sa main en avant et poussa les branches d'arbre qui menaçaient son si joli visage pour me découvrir, et affolé il s'approcha brusquement.
- Ca va ? lança-t-il tandis qu'il m'aidait à me relever doucement....

C'est là que tout à enfin commencer... Maintenant on en est rendu à hésiter, on ne sait plus où aller et on se perd lentement.
Moi je ne veux pas, je ne veux pas que tu t'éloignes de moi, je veux rester près de toi... Pourquoi tu ne comprends pas...
Les explications ne servent plus à grand chose, je le sens tu ne me crois plus ...

Nous étions de retour dans cette clairière que nous affectionnons tout particulièrement. David avait réussi à allumer un feu, et tous deux assis l'un en face de l'autre nous nous réchauffions les mains sans un mot. Je sentais le regard de David sur moi, et cela me rendais encore plus triste et en même temps la rancoeur venait assaillir mon coeur blessé.
Cette situation ne durait que depuis trop longtemps, et cela était insupportable. Plus les jours passaient, plus une haine sans nom se distillait dans le coeur de celui que j'aimais plus que tout. Il me haissait, et je ne savais plus quoi faire pour lui faire comprendre, pour lui faire oublier, pour qu'il ne pense plus qu'à nous deux, car après tout il n'y avait que ce "nous" d'important.
- David arrêtes ... souflais-je d'une petite voix.
Il ne répondit rien, se contentant de soupirer longuement, puis il détourna les yeux comme dégouté.
Il était comme ça depuis des jours, aucun mot n'était sortit de sa bouche depuis plus de 2 semaines. Le simple fait de me voir à côté de lui lui faisait horreur, je le voyais dans ses yeux. J'avais mal à chaques fois que ses yeux durs se posaient sur moi, j'avais mal de le voir me rejeter de la sorte, j'avais mal de ne plus être celle qu'il aimait, de ne plus avoir sa confiance, son amour... Je ne pouvais le laisser s'éloigner de moi, mais j'étais impuissante, et cela me tuait...
- David s'il te plait dis moi quelque chose, ça ne peut plus durer comme ça... J'ai mal tu comprends ça au moins!!! fis-je les larmes aux yeux.
Il tourna brusquement la tête vers moi et son regard dédaigneux me fit trembler, puis sa bouche s'ouvrit pour la première fois et des mots s'en échappèrent enfin....
- Pourquoi t'as fait ça... souffla-t-il tandis que ses yeux devenaient brillant.
Je sursautais légèrement, et étonnée par ses propos j'essayais d'en comprendre le sens.
- Fais quoi David ? Qu'est-ce que j'ai fait !? fis-je d'une voix crispée et tendue.
Il soupira et baissa les yeux.
- Tu me dégoutes je te faisais confiance, comment as-tu osé ? soupira-t-il d'une voix plaintive, comme s'il était blessé.
- Mais qu'est-ce que je t'ai fait David !!!! fis-je soudain. J'avais presque crié mais je m'étais retenue cependant.
Il releva la tête, quelques larmes avaient coulés le long de ses joues, tandis que ses yeux durs et sévères s'abattaient sur moi, comme un marteau sur un clou que l'on voudrait enfoncer.
- Toi et Jan ! Ca te dit rien peut-être !!! Fais pas l'innocente je vous ai vu tous les deux dans sa chambre !!!
cracha-t-il hors de lui.
Mon coeur se serra dans ma poitrine tandis que la scène défilait à nouveau devant mes yeux brillants et rougis.


***Flashback...***

- Arrêtes Jan... soufflais-je tandis qu'il s'approchait dangereusement de mes lèvres. Allongés tous les deux sur son lit, je tentais de le retenir, bien que ce dernier était plus que borné.
- Aller Jen laisses toi faire, et puis David n'est pas là !!! fit-il en riant. Il s'approcha encore, mais je détournais déjà le visage, bien décidée à ne pas céder.
- Arrêtes c'est pas drôle ! Jan tu sais que je l'aime alors arrêtes maintenant ! fis-je énervée. Ce dernier ricanna et n'écoutant aucune de mes mises en garde il saisit mon menton, et me força à lui faire face.
- Aller rien qu'un petit bisou et après je te laisse promis ! fit-il en souriant.
J'en ai tellement envie, depuis la première fois où je t'ai rencontré.
Je suis attiré, j'y peux rien ... souffla-t-il tandis qu'il m'observait de ses petits yeux bleus.
- Jan tu sais que c'est pas possible, et puis je ne veux pas t'embrasser alors arrêtes... fis-je en le regardant franchement.
Je t'aime bien comme ça, mais ça va pas plus loin...Tu es comme mon petit frère, et les frères et soeurs ça s'embrasse pas ! fis-je en riant.
Jan qui n'écoutait pas ce que je lui disais, en profita tandis que j'avais baissé ma garde pour sceller nos lèvres. Il m'embrassa tendrement, et moi qui avais les yeux grands ouverts je ne comprenais pas ce qui m'arrivais. Je l'ai laissé faire un moment avant de fermer les yeux, et le repoussant violemment je manquais de le faire tomber du lit.
- Mais ça va pas !!! fis-je hors de moi. Essuyant vivement mes lèvres jusqu'à m'ouvrir la lèvre inférieur, je le regardais méchamment quand je repris brusquement.
- Ne refais plus jamais ça !!! Jamais !!! C'est clair !!! fis-je en sautant du lit pour m'enfuir loin de Jan qui avait les yeux baissés sur son lit, honteux.


*** Fin flashback ***


- Tu nous as vu !? fis-je d'une voix étranglée tandis qu'une larme s'échappa de la bordure de mes yeux.
- Et oui c'est pas de chance hein !? lança-t-il un brin sarcastique.
Vous avez bien caché votre jeu tous les deux hein, ça dure depuis longtemps cette histoire dis moi ? souffla-t-il amer
- Attends David c'est pas ce que tu crois... fis-je en me levant promptement. M'approchant de lui je tentais de lui prendre le bras quand il me repoussa vivement.
- Tu t'es bien foutu de moi ! Pire tu t'es servi de moi pour avoir l'un de mes meilleurs potes ! cracha-t-il hors de lui.
- Mais attends, je te dis que ce n'est pas ce que tu crois... soufflais-je à bout
- Oh si j'ai très bien compris ... souffla-t-il d'une voix mielleuse. Alors il est bon Jan, tu te l'es tapé combien de fois !? Et dire qu'avec moi tu ne voulais pas parce que tu n'étais pas prête, t'es vraiment qu'une trainée... souffla-t-il sèchement.
Ma main partit s'écraser presque immédiatement sur le visage de David qui ne s'y attendait pas. Il mit sa main sur sa joue endolorie et referma son visage, puis il disparu sous sa masse de cheveux.
Les larmes coulaient abondamment sur mes joues, mais mon regard lui était dur et blessé quand dans un soupire je repris lentement.
- Tu n'as pas le droit de me dire ça ... soufflais-je avant d'élever la voix.
Comment peux-tu me dire ça !!!! Non mais tu t'es entendu ! fis-je hors de moi.
- Je dis ce que je penses ! souffla-t-il sans relever la tête vers moi.
C'est bien ce que tu es non ? cracha-t-il
- David regardes moi ! ordonnais-je. Regardes Moi !
Ce dernier s'exécuta sans pour autant abandonner ce regard dur et empli de haine.
- Tu me crois vraiment capable de te faire ça !? Tu as si peu confiance en moi ? fis-je tandis que je commençais vraiment à pleurer.
- Je vous ai vu tous les deux et ça me suffit pour t'en croire capable, tu l'as embrasser non de dieu !!! Je dois prendre ça pour quoi à ton avis!! hurla-t-il.
- Tu nous as vu nous embrasser, mais as-tu seulement vu que je l'ai repoussé!!? Tu ne m'as pas entendu le mettre en garde, lui dire d'arrêter !! Tu ne m'as pas entendu lui dire que je t'aimais et que c'était pour cette raison que je ne pouvais pas l'embrasser!!! As-tu seulement entendu ces mots David !!!? fis-je en hurlant moi aussi.
- Non ! souffla-t-il tandis que pour la première fois je pouvais voir une lueur d'hésitation dans ses prunelles d'un bleu intense.
- Alors rends toi compte que tu t'es trompé ! Il m'a embrassé certes, mais c'était contre mon gré !!! Je l'ai repoussé pour toi, je l'ai mis en garde pour toi !!! Je lui ai fait comprendre que c'était toi et personne d'autre, parce que je t'aime, il n'y a que toi et il n'y aura que toi !!! fis-je en le regardant franchement.
- Tu mens ! Qu'est-ce qui me prouve que tu dis vrai !!? fit-il en détournant les yeux. Des larmes s'échappaient de ses yeux bleus et allaient rejoindre les miennes sur le sol.
- Mais tu as si peu confiance en mes sentiments pour toi !? Au fond c'est toi qui ne m'aime plus! C'est plutôt ça qui te dérange avoue-le ! fis-je fatiguée de me battre pour prouver que j'avais raison.
- C'est faux je t'aime comme un fou!! Aucun homme ne pourra jamais ressentir ça pour toi!!! PERSONNE TU ENTENDS!!!! cracha-t-il.
J'ai mal ... Mal de t'avoir vu dans ses bras, d'avoir vu ses lèvres contre les tiennes!! Tu comprends c'est comme si mon coeur s'était brisé, comme si j'avais tout perdu!!!
Tu m'as fait mal, il m'a fait mal !!! souffla-t-il en se retournant.
JE T'AIME TU ENTENDS !! JE T'AIME!!! fit-il en enfouissant son visage dans ses mains.
Le torrent de larmes reprit et mes joues inondées devinrent légèrement rouges. Je m'approchais alors lentement de David ne sachant pas trop quoi dire, et sans que je ne m'y attende il se jeta dans mes bras et me serra si fort que je faillis mourir étouffée.
Nos jambes frêles plièrent et lentement nous atteignîmes le sol. David avait le visage enfouit dans mon cou et moi complètement ébahit, je me décidais à resserrer mes mains autour de lui et agrippant son dos, je me mis moi aussi à pleurer en caressant tendrement ses cheveux afin de le calmer.
- Je t'aime... je t'aime...je t'aime.. répétait doucement David, comme si c'était une nécessité, comme s'il ressentait un besoin de le dire.
- Moi aussi je t'aime gros crétin ! fis-je comme libérée d'un poids.
- Ne me laisse pas... Me laisse pas...souffla-t-il contre ma peau, ce qui me fit frissonner.
- Non jamais... Jamais je ne ferais ça, j'en mourrai ! fis-je brusquement.
- Promets le moi !!! fit-il comme un enfant.
- DAVID BONK !!! REGARDES MOI !!! ordonnais-je alors.
Ce dernier s'exécuta timidement et un sourire fit bientôt son apparition sur mon visage rougi.
- Jamais je ne te laisserais, jamais je ne te quitterais c'est promis ... soufflais-je en approchant mon visage du sien, pour déposer un léger baiser sur ses lèvres.
Je t'aime trop pour te laisser ...
Les yeux de David changèrent tout à coup d'expression à l'écoute de cette phrase. Cette expression était nouvelle, et je ne la lui connaissais pas.
Sans que je ne m'y attende, il s'était déjà emparé de mes lèvres, qu'il goûta avec passion. Il me serra tendrement dans ses bras avant de m'allonger lentement sur l'herbe.
Ses lèvres quittèrent ma bouche pour se balader sur mon cou et contre toute attente un petit gémissement s'échappa de ma bouche ce qui le fit sourire contre ma peau.
Ses mains se baladèrent sur chaque parcelles de mon corps qui réagissait positivement à chacune de ses caresses, il y mettait tellement de passion, qu'il m'étais impossible de résister. Je soupirais de bien être sous les mains agiles de David qui lui semblait être très occupé.
- David soufflais-je tandis que ce dernier m'embrassait à nouveau comme si ce contact lui manquait déjà.
- Jen je t'aime, je veux que tu sois mienne... souffla-t-il en repoussant une mèche de mes cheveux qui se baladait sur mon front.
Je te veux, je veux te posséder, je veux laisser mes marques sur ta peau, je veux te sentir .... Je veux que nous ne soyons plus qu'un... fit-il comme désespéré.
- David je ... fis-je avant d'être coupée.
- Oui je sais que tu n'es pas encore prête mais comprends moi, je t'aime à en crever et il m'en faut plus. Je veux que tu ne sois qu'à moi tu comprends...
Je ne veux plus avoir peur, je ne veux plus douter ... souffla-t-il en me regardant avec de nouveaux yeux.
- Je... fis-je, avant d'être encore coupée.
- Je serais doux tu n'as rien à craindre, je t'aime trop pour te faire du mal, je.... fit-il avant que je ne pose ma main sur sa bouche afin de le faire taire.
- Hey ! Tu me laisses en placer une s'il-te-plait !! fis-je brusquement ce qui le surprit.
Bon ... écoutes David je t'aime assez pour savoir que tu es le bon... Je suis prête vas-y ... soufflais-je en le regardant amoureusement.
- Mais ne te forces pas... enfin je ne veux pas que tu te sente forcée... fit-il soudain soucieux.
- David ! fis-je légèrement frustrée avant de le repousser afin de me placer sur lui. Je t'aime et je veux être à toi alors arrêtes de parler et agit... fis-je avant de l'embrasser d'une façon provocante.
Ce dernier d'abord surprit ne se fit pas prier et nous faisant rouler sur le côté il reprit le contrôle, et ceci sous des baisers brûlants qui couvraient mon cou et ma poitrine légèrement découverte.
Il fit glisser mon haut et m'aida à l'enlever en quittant brièvement mes lèvres avant de les reprendre à nouveau sauvagement. Il fit glisser ses mains le long de mes bras avant de les passer dans mon dos afin de détacher mon soutien gorge révélant ainsi ma poitrine imposante, puis caressant mes seins avec précaution, il vint bientôt les embrasser puis de ses doigts il fit durcir leurs extrémités attendant ma réaction qui fut des plus positive. Un gémissement de plus s'échappa de ma bouche, tandis que mon corps tremblait légèrement sous ses mains.Sa bouche glissa contre ma peau avant d'atteindre mon nombril qu'il couvrit de baisers, puis ses mains s'attardèrent sur le bouton de mon jean qui semblait lui résister.
Je souris légèrement avant de rire doucement.
- David besoin d'un coup de main ... soufflais-je en me redressant légèrement.
- Non c'est bon mon amour je vais y arriver... fit-il sans me regarder.
Il réussit néanmoins à l'ouvrir et me plaquant contre le sol, il passa sa main dans mon jean, sans pour autant franchir la barrière de ma petite culotte.
Il caressa doucement mon intimité au travers du tissu, guettant la moindre de mes réactions, quand à l'écoute des mes soupirs il sourit.
J'avais les yeux fermés et je ressentais un plaisir monter en moi, puis envahir peu à peu mon corps. Je tremblais de plus en plus, et le désir commençait à apparaitre vraiment. J'avais envie de plus, de beaucoup plus avec David, qui lui n'était toujours pas dévêtu.
- Dis moi David... fis-je entre deux soupirs.
- Oui mon amour ? fit-il d'une voix mélodieuse tandis que sa main s'agitait un peu plus, m'arrachant un petit cri étouffé.
- Je veux te voir nu ! fis je sans la moindre hésitation, ce qui semblait le déstabiliser légèrement.
- Tes désirs sont des ordres ... fit-il en m'embrassant à nouveau avec passion .
Il se redressa et ôta son pull et le jeta au loin, puis bientôt son T-shirt alla le rejoindre à son tour révélant ainsi sa peau blanche et luisante. Il était dorénavant torse nu devant mes yeux avides, avides d'en voir plus, de le voir sous tous les angles...
Il s'approcha à nouveau et se mis à me souffler à l'oreille...
- Tu es magnifique mon amour ...
- Toi aussi ! rétorquai-je à la hâte tandis que mes mains se mirent à caresser son torse si bien taillé.




Dernière édition par bonkess le Ven 6 Mar - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bonkess
Nouveau
Nouveau
bonkess

Messages : 38
Date d'inscription : 07/09/2008
Age : 28

OS: Le temps d'un crise [ David plus mouah ^^] Empty
MessageSujet: Suite ....   OS: Le temps d'un crise [ David plus mouah ^^] Icon_minitimeVen 6 Mar - 14:58

Il sourit à ma remarque et plaça alors ses mains de chaque côtés de mon pantalon et entreprit de me l'ôter. Sans aucuns complexes je le laissais faire, et ainsi je me retrouvais en petite culotte devant cet homme qui me désirait ardemment.
- Jen si tu savais comme j'ai envie de ... souffla-t-il en se mordant la lèvre inférieur. Tu es tellement belle, désirable, je ... je ... fit-il ne trouvant plus ses mots ce qui me fit sourire.
- Et toi tu es tellement beau, tellement aguichant ... Tu es la plus belle chose qui me sois arrivée dans la vie, je t'aime gros bêta ! fis-je en souriant avant de forcer le contact de nos lèvres en pressant une de mes mains contre sa nuque.
- Vas-y David j'en ai envie ! fis-je en me collant encore plus à lui. Il ferma les yeux et mordit encore une fois sa lèvre puis s'empressa de retirer lui aussi son jean.
Il n'était plus qu'en boxer, et celui-ci ne pouvait plus cacher ce désir qu'il avait pour moi. Le tissu épousait parfaitement la virilité gonflée de david qui ne demandait qu'à être libérée de son étau. N'y tenant plus je me redressais et allais à sa rencontre. David fut assez surprit mais se laissa faire cependant, mes mains quand à elles allèrent se poser délicatement sur le tissu qui était légèrement humide. David frissonna et soupira.
- Jen ... souffla-t-il entre ses dents tandis que ma main franchit la barrière du tissu. Une fois collée sur la virilité de David je la caressais doucement ce qui le fit trembler. J'aimais avoir ce pouvoir sur lui et ne pensant plus à rien d'autre qu'à lui faire du bien, je continuais mes petits attouchements discrets, quand sans crier gare je me mis à lui retirer son boxer. Je voulais le voir totalement nu, je voulais imprimer cette image de lui dans mon esprit ce qui fut fait en un quart de seconde.
Sa virilité entre mes mains je commençais à faire de long vas et viens qui le firent gémir, et tremblant il posa sa tête sur mon épaule.
- Jen ... tu me rends dingue va plus vite ... souffla-t-il contre ma peau.
Je souris bêtement, mais n'accélérais pas d'un pouce, j'aimais trop avoir cette emprise sur lui.
- Jen ... plus vite ... fit-il un brin pressant.
- Non ... soufflais-je comme embêtée.
David mordit légèrement mon épaule se qui me fit rire mais il ne s'arrêta pas là. Passant brusquement sa main en dessous de ma culotte, il commença lui aussi à me caresser lentement.
- Han David ... c'est pas du jeu ... fis-je un brin excitée.
- Ah mon amour tu l'as cherché ! fit-il amusé.
- Han David ! fis-je en lâchant sa virilité et ce dernier en profita pour me rallonger et ôtant ma culotte il la balança au loin près de son boxer.
- Tu es à moi maintenant... fit-il en prenant à nouveau mes lèvres.
- Mais je l'ai toujours été...fis-je contre ses lèvres.
Il me regarda amoureusement puis se plaça convenablement entre mes jambes, sa virilité pressant contre mon bas ventre. Il embrassa tendrement mon front et se présenta devant mon intimité...
- Jen je ... souffla-t-il plus désireux que jamais.
- Viens David ... fis-je en serrant mes jambes autour de sa personne.
Il me pénétra doucement, m'embrassant pour me faire oublier la douleur passagère liée à son intrusion. Je serrais légèrement les dents sans pour autant lui intimer de s'arrêter. Je voulais être à lui et ainsi sceller cet amour qui demandait à être affirmé. La douleur passa bien vite laissant place à un plaisir que je n'avais encore jamais ressentit. Je me sentais si bien, et lui gémissait mon nom contre mes lèvres.
- Han David ... c'est trop... fis-je incapable de finir ma phrase.
- Jen... Jen... fit David qui accélérait encore le rythme effréné de ses coups de reins. Il semblait qu'il allait atteindre le 7ème ciel, et moi je n'allais pas tarder non plus à venir.
Nos souffles saccadés étaient les témoignages du bien que cet acte nous procurait, je me demandais encore comment j'avais fais pour m'en passer si longtemps.
David lui ne me quittait pas des yeux, et me souriait tendrement heureux d'être si proche de moi.
- Jen je ... fit-il tout à coup comme désolé.
- Moi aussi David... je viens... fis-je légèrement gênée par mes propos.
Il se libéra dans un dernier coup de rein plus fort que les autres et je le suivis bientôt...
Il se laissa tomber sur moi, et reprit doucement sa respiration. Nous étions couverts de sueur preuve de l'intensité du moment que nous venions de passer ensemble.
Il m'embrassa à nouveau et roula à côté de moi. Cependant non résigné à me laisser dans mon coin, il me prit dans ses bras, me serrant contre son torse luisant.
- Je t'aime ... soufflais-je contre sa peau.
- Moi aussi je t'aime Jen... fit-il en déposant un tendre baiser sur mon front.

Notre amour enfin scellé nous nous sommes endormis paisiblement... Tu te souviens... comme on était heureux....



- Mais Jen dis moi ... souffla David à mon oreille.
- Oui ? fis-je en ouvrant doucement les yeux.
- Tu ne l'as pas embrassé alors Jan ? fit-il timidement
- Non ! Bien sur que non c'est lui qui m'a eu par surprise ... soufflais-je. Et ça me tue que tu ne m'es pas cru ...lançais-je blessée
- Je suis désolé mon amour ... souffla-t-il en me serrant dans ses bras. Mais comprend moi, j'avais peur ... J'étais en colère contre moi même, je m'en voulais de t'avoir laissée partir, de t'avoir laissée t'éloigner de moi au point d'aller voir ailleur. Mon coeur avait reçu un coup, ça me faisait tellement mal de t'imaginer dans les bras d'un autre que ...
J'en suis arrivé à te détester parce que je n'avais pas été capable de te garder près de moi ...
- Chut ... fis-je en posant un doigt sur ses lèvres fraiches.
Ca nous aura au moins appris quelque chose. Dorénavant je veux que tu me dises quand ça ne va pas, quand quelque chose te tracasse. Promet moi de ne plus jamais garder le silence, c'est trop grave...
- C'est promis mon amour ... fit-il en m'embrassant
- Et puis tu sais, Jan n'embrasse pas aussi bien que toi ... Il n'y que toi pour me faire cet effet là ... lançais-je provocante.
- Ah oui ... fit-il amusé avant de reprendre mes lèvres.
- Et oui je t'assure, c'est pour ça que c'est toi que j'aime et que j'ai choisi d'aimer....
Il sourit puis se mit à nouveau sur moi.
- Mais je voudrais bien me faire pardonner, seulement je ne vois pas comment ? fit-il la tête appuyée contre mon ventre.
- Oh moi j'ai ma petite idée... fis-je mystérieusement.
- Ah oui laquelle ? fit-il en redressant sa tête afin de m'observer interréssé...
- Fais moi encore l'amour David... Jusqu'à ce que tu sois totalement vidé ! fis-je d'une façon plus qu'aguichante.
- Tes désirs sont des ordres mon coeur... fit-il avant de se jeter sur moi ce qui me fit rire....




FIN
Revenir en haut Aller en bas
Aalex
Nouveau
Nouveau
Aalex

Messages : 43
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 24
Localisation : Dans un rêve destructeur, mon rêve. Don't help me.

OS: Le temps d'un crise [ David plus mouah ^^] Empty
MessageSujet: Re: OS: Le temps d'un crise [ David plus mouah ^^]   OS: Le temps d'un crise [ David plus mouah ^^] Icon_minitimeVen 13 Mar - 0:15


    C'est tooooooooooooooi !
    Toi qui se cache derrière Jen O_O
    * Happy d'ma découverte u_u" *

    J'aime toujours autant Smile

Revenir en haut Aller en bas
http://Hopeful-Daay.skyblog.com/
Contenu sponsorisé




OS: Le temps d'un crise [ David plus mouah ^^] Empty
MessageSujet: Re: OS: Le temps d'un crise [ David plus mouah ^^]   OS: Le temps d'un crise [ David plus mouah ^^] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
OS: Le temps d'un crise [ David plus mouah ^^]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
M.U.S.E Unofficial :: Flood :: Fan fiction :: Les hors Muse [ Fanfic' ou OS ]-
Sauter vers: