M.U.S.E Unofficial

Muse. The line between amusement & inspiration.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi

Aller en bas 
AuteurMessage
bonkess
Nouveau
Nouveau
bonkess

Messages : 38
Date d'inscription : 07/09/2008
Age : 28

Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Empty
MessageSujet: Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi   Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Icon_minitimeMar 28 Oct - 0:39

[Attention je tiens à prévenir de suite ceux qui viendront lire cette fic, que contrairement aux autres, elle est basée sur un histoire d'amour entre deux hommes = Yaoi
Maintenant à vous de voir lequels ! XD]

Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi 16984910

Toi que je n'attendais pas...


Le froid et ce sentiment de vide permanent sont les seuls souvenirs que
j'ai de mon enfance, je suis orphelin depuis que je suis né, ma mère a
quitté cette terre trop tôt, elle n'a pas eu le temps de m'aimer, mon
père qui sait ce qu'il est devenu. Je n'ai donc jamais eu de famille,
l'amour n'a jamais fait partie de ma vie, confié à un orphelinat, j'ai
grandi seul au milieu d'enfants tous dans la même condition que moi .
Aussi loin que je me souvienne j'ai toujours été solitaire, les autres
ne m'appréciaient pas, et moi je leur rendais bien, j'étais pour eux
une sorte de bouc émissaire, le « petit David » à qui l'on faisait
subir toute sorte d'humiliations, de brimades, de tortures. Je les
déteste encore aujourd'hui pour ce qu'ils m'ont fait, mais s'en
souviennent-ils seulement?
Ma jeunesse, je l'ai passée dans cette
ambiance, ça n'a jamais été rose pour moi, la peur, la violence et
l'angoisse permanentes faisaient partie de mon quotidien.

Jusqu'à son arrivée............


Revenir en haut Aller en bas
bonkess
Nouveau
Nouveau
bonkess

Messages : 38
Date d'inscription : 07/09/2008
Age : 28

Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Empty
MessageSujet: Re: Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi   Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Icon_minitimeMar 28 Oct - 1:06

Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi 17012011

Chapitre 1


*narration
*narration David


Lundi, la semaine qui recommence.
J'ai toujours la même appréhension au réveil, toujours la même question en tête «Qu'est-ce qu'ils vont me faire aujourd'hui», toujours le même mal de ventre qui me tord les entrailles, jusqu'à me faire vomir parfois,ce sont là mes réveils quotidiens à l'orphelinat. Je me redresse, regarde par la fenêtre, le soleil est là, il commence à peine à pointer le bout de son nez dans un dégradé de couleurs stupéfiant, de rose, de rouge, d'orange et de jaune. J'ai toujours aimé regarder ce spectacle chaque matin, cela me redonnait espoir, ça me donnait la force de me lever.Je me levai donc, entrepris de me laver, commençai à m'habiller, cette partie du «rituel du matin» n'était pas la plus dure pour moi à accomplir.Une fois tout terminé, je commençai à marcher vers la porte pour descendre déjeuner, c'est là qu'allait commencer mon calvaire. A peine arrivé devant ma porte, la peur me saisit au ventre,j'en avais l'habitude, et la douleur n'était plus si dure à supporter mais le problème c'est que j'étais paralysé, chaque matin, mes pieds refusaient de bouger et s'en suivait une lutte acharnée pour arriver à les bouger, mais j'y arrivais à chaque fois.
Une fois en bas de l'escalier le cauchemar allait commencer....

**************

-Alors par quoi on commence ... hum laisse moi réfléchir.
L'un des garçons saisit David par la main, le poussa violemment contre le mur, lui coupant toute retraite. Ses amis s'amusaient de la situation,
ils s'attroupèrent autour de lui, formant un cercle : David n'avait aucun moyen de s'enfuir et crier ne lui aurait servi à rien, les autres l'en auraient vite empêché.
-Et si on lui faisait prendre une petite douche...
Un sourire se dessina sur les lèvres de notre petite brute, qui s'empressa d'entraîner David vers les toilettes, celui-ci se débattit de toute ses forces.
-Non lâche moi ... laisse moi tranquille, je ne t'ai rien fait.... pitié..
Les larmes coulaient sur les joues du brun , il tenta de se libérer de son
emprise, le griffa et finit par le mordre, ce qui ne plu pas à notre
petite brute.Il leva son bras et gifla David aussi fort qu'il le
pu, le brun sous l'effet de la gifle tomba par terre, la joue rougie
par le coup qu'il venait de recevoir.
-Tu vas voir ce qui t'attend .... ce sera encore pire que prévu...
Les autres garçons se précipitèrent sur David, l'entraînèrent dans les
toilettes, et le jetèrent à terre. Le petit brun se redressa et se mit
a genou, le visage baissé, regardant le sol, se tenant face à son
agresseur.David pouvait voir son reflet sur le sol, il se reflétait
sur le carrelage, il vit sa joue rougie et un peu gonflée et les larmes
qui inondaient son visage.Il le savait, tous les jours c'était pareil, ça ne s'arrêterait jamais.
-Alors on n'essaie pas de s'enfuir... pauvre petit David.
La petite brute saisit David par les cheveux, les arrachant presque, ce qui fit grimacer notre petit brun.
-Ça te dirait de te rafraîchir ?
David ouvrit ses yeux et fixa du regard son agresseur. Il le regarda avec un profond mépris, ce qui le fit enrager. Il traîna le petit brun par les
cheveux sur le sol jusqu'à la cabine la plus proche, appela à son aide
deux de ses camarades et força David à le regarder dans les yeux.
-Ça va te plaire tu vas voir , enfin pas autant qu'à moi......
Il se saisit aussitôt de la tête du brun, le regarda une dernière fois, un
sourire aux lèvres et plongea sa tête dans la cuvette des toilettes.
Ses amis l'épaulèrent pendant qu'il infligeait cette horrible humiliation à David.

Ils étaient là, l'un d'eux me tenait un bras et un autre l'autre. Ils
rigolaient, je les entendais, ça résonnait dans ma tête comme une
mélodie diabolique. Lui, il me maintenait la tête dans l'eau, il y prenait plaisir je le savais. Ça fait longtemps qu'il fait ce genre de choses avec moi, c'est lui d'ailleurs qui a commencé, c'est de lui que tout est parti.
Ils sont tous là à rire de moi, tous unis contre moi, mais je ne leur ai rien fait, pourquoi s'en prennent-ils à moi ?
Cette question reste encore sans réponse.
Je suis là, la tête dans l'eau, me débattant pour respirer, je souffre, mon corps entier est crispé. Il me relève encore la tête pour que je respire, il n'a jamais l'intention de me tuer, il veut juste me faire souffrir, pourtant ça serait si simple de me tuer, la barrière qui sépare la vie de la mort
et si facile à franchir.
«Allez tue moi, j'en ai assez de souffrir»,
cette phrase résonne dans ma tête à chaque fois, comme une évidence, ce serait la solution à tous mes problèmes.Mourir, pour certains, ce n'est pas une solution, mais quand on souffre autant que moi, que l'on est seul et que rien n'éclaire plus notre vie depuis longtemps, c'est comme une dernière chance.Il me relève la tête une énième fois, je sens qu'il commence à fatiguer, mais il garde toujours son sourire, ce sourire qui hante mes cauchemars, il me toise du regard .Moi je respire, mon cœur bat la chamade, mon souffle est court, je tente désespérément de le retrouver. Je suis trempé, l'eau dégouline sur mon visage, je suis fatigué, affaibli par cette lutte. Ma tête tourne un peu, mais je trouve la force de le regarder et de le fixer du regard.
-Allez tue moi .... qu'est ce que tu attends ......
Je lui soufflai cette phrase avec les dernières petites forces qu'il me
restait, j'attendais en fermant les yeux, la délivrance allait peut-être m'être permise, enfin........
Il leva ma tête, l'approcha dangereusement de la cuvette, j'étais prêt, rien ne pouvait changer de toute façon, mourir, je le voulais tant, être enfin libre.Soudain, il arrêta son geste, se mit à rire, regarda ses amis, ils se mirent tous à rire eux aussi. Je ne comprenais pas, qu'est-ce qu'il attendait...
-Eh, les gars vous avez entendu, il veut que je le crève !!!
J'ouvris grand les yeux en entendant cette phrase, lui il se contenta de me libérer, je me retrouvais assis sur le sol, dos au mur, le visage baissé. Il saisit mon menton, me força à le regarder. Ses yeux étaient noirs, il approcha son visage du mien, je me sentis tout à coup effrayé, il me regarda de haut ...
-Non mon grand, ça serait trop facile..... JE VEUX TE VOIR SOUFFRIR !!!
Il continua à ricaner tandis qu'il se relevait, j'étais apeuré, comme un
petit chat, je me tenais les genoux, je ressemblais à une boule.
J'avais tellement peur, il ne me laisserait jamais en paix, il voulait
me faire souffrir. Il s'en alla, je pensais que tout était fini, mais il claqua la porte de la cabine et la bloqua avec quelque chose. Je me précipitais sur la porte afin de l'ouvrir, rien à faire, elle était bloquée. Je les entendais ricaner, rien de bon n'allait m'arriver, mes mains tremblaient sur la poignée de cette porte qui refusait de s'ouvrir.
-Passe moi le seau.... allez vite remplis le !!!
Un éclair traversa mon esprit, ils n'allaient pas faire ça quand même. Je
tambourinais à la porte, espérant qu'ils m'ouvrent, en vain.
- Arrêtez , laissez moi sortir, s'il vous p..........
Je n'eus pas le temps de finir ma phrase, une onde de froid inonda mon
corps, trempé, j'étais trempé, l'eau avait pénétré ma chair, jusqu'aux
os, j'étais glacé. Un cri sortit de ma bouche à ce contact glaçant,
il ouvrit la porte et me découvrit, dégoulinant, assis par terre, le
regard vide, les larmes perlant sur mon visage. Ils étaient heureux de me voir dans cet état, je le savais, c'est pour cela que je les déteste.
-Alors ça fait du bien non ? J'te l'avais dit ......
Il me toisèrent tous du regard, et s'en allèrent me laissant seul, en
larmes, après tout c'est comme ça qu'ils aimaient me voir............
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Empty
MessageSujet: Re: Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi   Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Icon_minitimeVen 31 Oct - 0:17

Hmmm J'ai l'impression que l'agresseur a un role pertienent oO

Suite que je puisse vérifier mes hypothèses

++
Revenir en haut Aller en bas
bonkess
Nouveau
Nouveau
bonkess

Messages : 38
Date d'inscription : 07/09/2008
Age : 28

Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Empty
MessageSujet: Toi que je n'attendais pas...[ fiction en cours]---> Yaoi   Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Icon_minitimeLun 3 Nov - 0:36

Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi 17066410

Chapitre 2


Narration
Narration David


Encore une fois, je m'endors dans ces draps, dans cette chambre, dans cet orphelinat que je maudis chaque jour. Aujourd'hui, ça a encore été un vrai cauchemar, je vais encore rêver de lui et de son sourire que je hais, je n'en peux vraiment plus, je voudrais tellement en finir........

David était là, dans la pénombre de sa chambre. Assis dans son lit, il regardait par la fenêtre le soleil qui peinait à se coucher, il vit les derniers rayons disparaître, laissant place à la nuit étoilée, calme et douce.
David se saisit de ses écouteurs, et laissa la musique le bercer.
Le petit brun passait tout son temps plongé dans la musique classique, il n'y avait que cela pour l'apaiser, il aimait entendre les violons, les flûtes et tous les autres instruments que l'on peut entendre.
Cet air, il se le passait en boucle avant de s'endormir, "River flows in you", il se laissait submerger par la douce mélancolie de la chanson, les larmes s'échappaient d'elles mêmes de ses yeux. Son visage reflétait l'éclat de la lune, c'était comme si un ange était tombé du ciel, fragile, il était là sur son lit et la lune révélait sa beauté.
Ce petit être blessé et effrayé, on lui avait ôté le goût de vivre, et lui ne rêvait que de s'ôter la vie, de quitter ce monde pourri, où rien de bon ne l'attendait.
Dans l'obscurité de la pièce, on ne percevait qu'un éclat, infime, celui du seul ami de David, sa paire de ciseaux.....
Cet objet était la seule consolation de David, cela lui permettait d'échapper à toute cette souffrance, toute cette douleur qu'il avait en lui. Se faire mal, encore et encore, égratigner sa peau, saigner de part et d'autre, toujours aller plus loin, essayer encore plus fort, toujours plus fort.
David se faisait du bien pensait-il, mais se faire encore plus de mal ne peut être bénéfique, ce n'était pas la solution à ses problèmes, il en était conscient mais il ne pouvait stopper ses mains, son cerveau ne répondait plus, il était prisonnier de sa souffrance.
Ses poignets étaient lacérés, David avait l'habitude de faire ça, et comme personne n'y prêtait attention, il y avait pris goût.
C'était comme un appel à l'aide, une bouteille jetée à la mer que personne ne trouvera jamais, cette vie était une véritable torture pour lui, il voulait que tout s'arrête mais il n'eut jamais le courage d'appuyer assez fort sur la lame .
Notre petit brun s'endormit, bercé par la musique, son ami dans la main......
Les larmes continuaient de couler, rien n'arrivait à arrêter ce flot, rien...........

*****************

On est mercredi aujourd'hui, mercredi le 6 février, aujourd'hui c'est mon anniversaire, j'ai 17 ans. Pour tout être humain normal, ce jour est le meilleur de l'année, on reçoit des cadeaux, entouré de sa famille si on a de la chance, de ses amis dans le pire des cas, c'est un merveilleux événement. Pour moi c'est un jour comme les autres, peut-être même le pire, rien ne cesse jamais, même le jour de mon anniversaire. Comme d'habitude, tous le monde est autour de moi, notre surveillant arrive avec le gâteau, les bougies sont allumées, il y en a 17, ils ont fait un effort cette fois ci, l'année dernière j'en avais 2, «c'est tout ce qu'il nous reste, mais ce n'est pas grave c'est l'intention qui compte», voilà la seule chose qu'ils ont trouvée à me répondre. Hypocrites, tous des hypocrites, l'intention ils disent, mais si on parlait de l'attention plutôt, pourquoi ils ne voient rien, pourquoi ils ne m'aident pas, ils sont peut être trop occupés à préparer ces stupides gâteaux que tous le monde déteste.....
Ils le savent j'en suis sûr, ils ont déjà vu les marques sur mes bras, ils m'ont vu toutes ces fois où je remontais dans ma chambre, trempé, blessé, toutes ces fois où j'ai pleuré devant eux....Mais non, ils faisaient comme si tout allait bien, agissant toujours de la même manière, détournant le regard quand ils me voyaient, m'ignorant, me laissant seul dans ma détresse, eux je les hais encore plus que ceux qui me blessent, car ils n'ont rien fait pour moi, je n'ai eu d'eux que silence et hypocrisie, tout ça mêlé à de l'indifférence......
-Allez vas-y David souffle tes bougies !!
Je fixais du regard ces bougies, elles étaient presque toutes fondues, et la cire commençait à se mélanger à la crème du gâteau. Je me surpris moi même à faire un vœu, inutile, mais je tentais quand même ma chance.
«Faites que ma peine s'estompe, redonnez moi l'espoir, que quelqu'un me sauve».
Pendant qu'il soufflait ses bougies, une larme s'échappa des ses yeux, elle roula sur sa joue et termina sa course sur le gâteau, il voulait tant y croire, mais sa raison s'y opposait fermement, rien ne s'était produit cette année pourquoi en serait-il autrement.......
David restait là, à fixer ses bougies, les autres trop occupés à parler et à applaudir, ne voyaient pas la tristesse de notre petit brun où du moins l'ignoraient, préférant s'amuser.
-Eh regardez les gars c'est qui.. ?

Devant l'entrée de la pièce se tenait un jeune garçon, il était accompagné du directeur de l'orphelinat.
Il avait les cheveux d'un noir intense, les traits fins, il était élancé, il devait mesurer près d'1 mètre 80, il était aussi grand que le directeur, même un peu plus. Il se tenait contre le coin de la porte le regard perdu.
-Eh, tout le monde un peu de silence !! Je vous présente Linke, il va rester avec nous quelques temps, alors je vous prie de lui faire un accueil chaleureux !!
Le directeur se dirigea soudain vers notre petit brun qui, surpris, releva brusquement la tête, le directeur fit signe à Linke d'approcher, ce dernier s'exécuta, en soupirant, il se retrouva face à David.
Notre petit brun dévisagea Linke, il avait comment dire «la classe», il avait cet air de «baba cool» que l'on aime tant, et notre petit David était comment dire attiré par le «champ gravitationnel» de Linke, il lui était impossible de détourner les yeux.
-Comme tu vois on fête un anniversaire, celui de David.
Le directeur le désigna aussitôt, et Linke tourna la tête pour apercevoir le dit David, qui était toujours dans sa contemplation.
-Bon anniversaire David !
Linke sourit à David, son cœur battait la chamade, c'est la première fois que quelqu'un lui souriait de cette manière, que quelqu'un lui parlait de cette manière, comme si on s'intéressait un peu à lui, comme si il existait.
David sourit , pour la première fois de sa vie, il sourit à Linke de tout son cœur.
-Merci.....


******************

Il est 9h00, tous le monde est dans sa chambre, cette journée est enfin finie, heureusement il ne m'est rien arrivé d'horrible, non ils étaient trop occupés à s'affairer autour de Linke, pour savoir d'où il venait, pourquoi il était là, blablabla.........
Linke.......... Linke, j'aurais tant voulu lui parler, mais avec toutes ces personnes autour de lui, je n'ai même pas pu l'approcher.
Il a l'air si différent des autres, je ne peux pas l'expliquer mais je le sens, l'hypocrisie ne fait pas partie de lui, est-ce qu'un jour je pourrais lui parler....
Et ce sentiment, pourquoi je me suis senti aussi heureux quand il m'a sourit, ça ne m'était jamais arrivé avant, pourquoi lui, pourquoi maintenant, mon vœu serait-il susceptible de se réaliser, non arrête de rêver David, c'est impossible, personne ne peut t'aider, je suis seul........


David ouvrit les yeux, il s'était endormi sans s'en rendre compte, il faisait encore nuit dehors, les poteaux électriques éclairaient la cour, tout était calme, le vent soufflait dans les arbres, seuls quelques aboiements furtifs résonnaient dans l'obscurité. N'arrivant pas à dormir, le brun décida d'aller faire un petit tour dehors. Il se rappela de la balançoire sur laquelle il jouait quand il était petit, cela faisait une éternité qu'il n'en avait plus fait...
Il passait le plus de temps possible dans sa chambre, essayant d'échapper aux petites brutes qui le harcelaient. Le seul fait de sortir lui faisait peur, rester dans sa chambre le faisait se sentir en sécurité, l'extérieur il ne le fréquentait que rarement.
Traversant la cour, les souvenirs refaisaient surface, les jeux, la balançoire, les premières blessures, son enfance lui sautait à la figure...
Il arriva enfin, pensant être seul il commença à accélérer le pas, mais bien vite il le freina , une silhouette se dessinait peu à peu, elle était là sur le mur à côté de la balançoire. La peur l'envahit peu à peu, «et si c'était l'une de ces brutes», David savait que s'ils l'apercevaient, ils s'en prendraient sûrement à lui, mes ses pieds continuèrent de le faire avancer, comme attirés par une impression familière, rassurante.
David commença tout doucement à reconnaître la silhouette, c'était Linke.
Il était là, assis sur ce mur, les yeux tournés vers les étoiles, une cigarette à la bouche. Plongé dans ses pensées il n'avait pas remarqué la présence de David, celui-ci en profita pour tourner les talons et rentrer, mais la chance n'étant pas avec lui il marcha sur une branche d'arbre qui sous le poids du petit brun craqua.
-Qui est là....
La voix de Linke résonna dans l'obscurité, ce qui fit sursauter David. Impossible pour lui de faire demi-tour maintenant, il se retourna donc pour faire face à Linke...
-C'est moi Da.. David
Linke jeta son mégot par terre et l'écrasa avec son pied.
-Ah c'est toi David, que fais tu dehors à cette heure ?
David surpris par cette question, se dépêcha d'y répondre..
-Euh....Euh et bien comme je n'arrivais pas à dormir, je suis sortit histoire de me promener un peu, et j'ai eu l'idée de faire de la balançoire..alors je suis venu ici....
Linke se mit soudain à rire, il passa sa main devant sa bouche, essayant de l'étouffer un peu....
- Tu fais encore de la balançoire à ton âge !?
David se sentit bête tout à coup, le rouge lui monta aux joues, il baissa la tête instinctivement, il avait honte, c'est vrai qu'à son âge les hommes ne pensent plus à jouer à ce genre de jeux.....
-Allez approche, tu vas rester encore longtemps là bas, on ne peut pas discuter à 20 km de distance ......
David releva la tête, jamais on avait voulu discuter avec lui, jamais, mais lui si, il le savait Linke était différent. Il hésita tout d'abord, mais bien vite il rejoint ce dernier le sourire aux lèvres.


****************


Ça fait cinq minutes que nous sommes là, Linke m'a invité à m'assoir sur la balançoire, il garde toujours son sourire, preuve qu'il se moque de moi ><.....
Enfin, pendant qu'il me parle de son arrivée, moi je ne peux m'empêcher de le regarder, son visage est si parfait....et ses yeux sont d'un bleu intense, c'est comme s'il m'hypnotisait, je n'avais jamais ressenti ça auparavant...
-Dis donc toi, qu'est-ce que tu as à me reluquer comme ça depuis cinq minutes ?
Hein........quoi.........
Mince, il me regarde... pourquoi il sourit....oh zut je fais quoi....qu'est-ce que je lui dis..... «désolé mais je suis tellement obnubilé par toi que ça fait cinq minutes que je suis buggé».......
-Euh rien, je te regardais pas, je...je .....j'étais plongé dans mes pensées....
Pourquoi il me regarde comme ça avec son air de «je ne gobe absolument pas ce que tu viens de dire», maintenant il doit me prendre pour un idiot.....

Linke s'amusait de la situation, David était devenu en quelques secondes aussi rouge qu'une tomate, ne sachant plus où se mettre, il baissa la tête...
Linke ricanait et continuait de fixer le petit brun, ce dernier s'acharnait sur le bas de son pull, tellement gêné, il essayait d'échapper au regard de Linke.....


Voilà une petite suite, en espérant que tu en demande plus L.Nou' ^^
Revenir en haut Aller en bas
*-NecO-*
Nouveau
Nouveau
*-NecO-*

Messages : 17
Date d'inscription : 05/09/2008
Age : 26
Localisation : Dans sa chemise sa tete elle dépasse u_u

Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Empty
MessageSujet: Re: Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi   Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Icon_minitimeMar 6 Jan - 18:57

J'ai luuu ^^

j'aime bien Very Happy

nan nan

J'ADORE! Very Happy

une suite est prévu ?
Revenir en haut Aller en bas
http://o0-neustart-0o.skyblog.com
Yu
Nouveau
Nouveau
Yu

Messages : 21
Date d'inscription : 15/11/2008

Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Empty
MessageSujet: Re: Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi   Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Icon_minitimeMar 6 Jan - 19:31

O_o J'avais jamais lu cette fic ... Elle est génialisime !!! [ puis "River flow in you c'est ma chanson favorite !]
Revenir en haut Aller en bas
bonkess
Nouveau
Nouveau
bonkess

Messages : 38
Date d'inscription : 07/09/2008
Age : 28

Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Empty
MessageSujet: Re: Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi   Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Icon_minitimeDim 11 Jan - 0:07

Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi 1729240254_small


Chapitre 3

Narration
Narration David

C’est déjà le matin, la nuit est passée sans que je m’en rende compte......
C’est la première fois que j’ai une conversation normale avec quelqu’un, c’est tellement bien, je me sens si bien ce matin, rien ne peux m’arrêter aujourd’hui enfin......
-Bonjour.........
-Bonjour Linke...
Hein Linke.... mais attends..... c’est pas ma chambre ça, où je suis là ,et pourquoi Linke est à côté de moi, torse nu en plus..................
Mais qu’es-ce qui ce passe..........
-AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!!
David ne savait plus où il en était. Se rendant compte qu’il n’était pas dans sa chambre, il eut une réaction violente, tira le drap sur sa tête et bouscula quelque peu son ami, qui dans la panique se rétama par terre...
Linke se redressa avec du mal et se frotta la tête ébouriffant au passage d’avantage sa tignasse...
Assis par terre, il regardait David qui se cachait roulé en boule sous la couette, complètement perdu et effrayé. Il sourit devant la scène à laquelle il assistait, décidément David était un garçon étrange.......
-Et bah, tu parles d’un réveil... j’ai connu mieux...sors de la dessous, t’as rien à craindre je vais pas te manger..
David hésitait à sortir, mais prenant son courage à deux mains, il sortit tout doucement. Linke était là, par terre, il baillait à s’en décrocher la mâchoire, les yeux mis clos, le réveil était dur ce matin.....
-Tu sais que tu m’as crevé les tympans à hurler comme ça..
-Désolé....
David baissa les yeux, c’est vrai qu’il avait réagit d’une façon un peu excessive, mais se réveiller dans la chambre d’un autre, être avec lui dans son lit et le voir torse nu....David se posait de plus en plus de questions, que pouvait-il bien s’être passé la nuit dernière.........
-Hier tu t’es endormi, et je t’ai ramené dans ma chambre, vu que je ne sais pas où est la tienne.. Paniques pas, il ne s’est rien passé...
David eu un hoqueté de surprise, releva la tête et vit Linke qui lui souriait à pleine dent, il avait deviné ce qui trottait dans la tête du petit brun... Mais oui rien n’avait pu se passer, soulagé, David esquissa un petit sourire.....


Flash back


Il était presque 3 heures du matin et nos deux amis étaient encore là , à discuter de tout et de rien, hobbies, enfance, amour.....
Cependant, notre petit David avait de plus en plus de mal à rester éveillé, Linke l’avait remarqué, et avait prêté son épaule à ce dernier pour qu’il se repose...
Ils étaient là à observer les étoiles, le ciel était particulièrement magnifique, la lune était pleine, et l’on pouvait voir de temps à autre des étoiles filantes déchirer l’espace... Tout était silencieux , enfin.....
- zzzzzzzzzzzzzz...... ronpchit...ronpchit..
Linke était le seul à observer les étoiles, David lui n’en pouvant plus s’était endormi là, sur son épaule.....
Linke sourit tendrement, David était vraiment mignon quand il dormait, la lune illuminait son visage et quelques mèches rebelles s’étaient éparpillées sur son front, il affichait un petit sourire preuve qu’il devait faire un beau rêve^^......
Il frissonna légèrement , Linke bougea lentement en prenant garde de ne pas le réveiller, enleva son blouson et le déposa délicatement sur les épaules de notre petit brun, à ce contact David se serra plus près de Linke et soupira de bien être...
Ils restèrent comme ça pendant un petit moment, puis Linke commença à avoir froid, décidant de s’en aller, il tentât de réveiller doucement David....
-David, allez réveilles toi..... Il faut qu’on rentre je commence à avoir froid..
Linke secoua légèrement le petit brun....
-Hum...
Rien à faire David était au pays des songes, Linke ne savait pas quoi faire, soudain il eut une idée, il n’avait plus qu’à le porter jusqu’à sa chambre, mais il ne savait pas où elle se trouvait......
-Toi alors.....
Linke souleva David, qui encore endormi s’agrippa à son cou, comme si il avait besoin de sentir sa chaleur près de lui....
Arrivés dans sa chambre Linke déposa avec précaution David dans son lit, en aillant pris soin avant de lui ôter son manteau, Linke commença à se déshabiller, il ôta son pull, son t-shirt, son pantalon, ses chaussures, ses chaussettes et enfila un bas de pyjamas.
Il se glissa sous la couette et se retrouva face à David, il remarqua que celui ci pleurait, des larmes s’échappaient des ses yeux et venaient humidifier l’oreiller...
Il passa sa main sur le visage du petit brun tentant d’essuyer ses larmes, mais elles ne voulaient pas cesser de couler.....
-Non ....Non...laissez moi.. pitié......
David se débattait à présent, il soulevait les draps comme s’il voulait échapper à quelque chose, Linke surprit de cette réaction tenta de le calmer.......
-Linke......
Linke ouvrit grand les yeux, David l’appelait dans son sommeil, touché par la scène à laquelle il assistait, il ouvrit grand ses bras et sera le petit brun contre lui, passa doucement sa main dans ses cheveux, pour le rassurer, pour le calmer....
-Chut je suis là......Je suis là David......
David fini par se calmer et resserra son éteinte contre Linke....
Ce dernier se posait tout un tas de questions, pourquoi David était-il dans cet état, qu’est-ce qui pouvait bien se passer ici.........
La fatigue finie par le rattraper lui aussi, et il s’endormi, serrant David dans ses bras aussi fort qu’il le pu........


******************

Ca fait une semaine qu’il est arrivé, une semaine de pur bonheur, tout mon temps libre je le passe avec lui, lui qui est si gentil avec moi, lui qui s’intéresse à moi ......
Linke ..... tous les jours j’apprends à le connaître un peu plus, il ne cessera jamais de m’étonner......
Il sait jouer d’un instrument, la basse, il l’a amené avec lui et tous les jours il me joue un de ses morceau préférés, j’adore le son qui en sort, c’est magique, j’aimerais vraiment apprendre à jouer d’un instrument moi aussi.........
Rien de néfaste ne m’est arrivé depuis que l’on s’est rencontré....., l’anniversaire de mes 17 ans restera à jamais gravé dans ma mémoire, comme le jour où je t’ai rencontré toi, mon ami....mon seul ami.
Les autres restent à l’écart, mais ils nous observent, je le sais, je sens leurs regards sur nous, cette façon d’agir ne me plait pas, à quoi peuvent-ils bien penser....
Je me pose toujours autant de question, mais la compagnie de mon ami m’empêche de trop ruminer, il m’a libéré de ma douleur, je pleures de moins en moins, et la nuit je ne suis plus tourmenté dans mes cauchemars, je ne rêve que de lui, de nos journées passées ensemble, de son sourire, de sa bonne humeur, de ses yeux tendres posés sur moi.......
Serait-il possible que l’on soit en train de me sauver..........

David appréciait de plus en plus Linke, et ce dernier ressentait la même chose, ils étaient devenus amis en un rien de temps, Linke comblait le vide qui faisait tant souffrir le petit brun, il ravivait petit à petit la flamme de l’espoir qui l’avait quitté depuis longtemps, il lui redonnait le goût de vivre, de se battre.
Ils n’étaient que rarement séparés, juste la nuit, car chacun dormaient dans sa chambre, cependant Linke ne pouvait s’empêcher de se faire du souci pour David après la scène du cauchemar à laquelle il avait assisté, il était déterminé à savoir le fin mot de l’histoire.
Il ne quittait jamais David des yeux et lorsqu’il s’absentait il le suivait pour s’assurer qu’il ne lui arrive rien, la terreur dans laquelle il se trouvait dans ses cauchemars ne pouvait être que la conséquence des actes d’une personne, et cette personne Linke voulait la retrouver, pour mettre fin à tout ça, pour David.
Depuis quelques jours, Linke commençait à ressentir un sentiment nouveau au contact de David, mais il n’arrivait pas à savoir quoi....
Dés que David arrivait le sourire aux lèvres, qu’il le prenait par la main pour aller se promener, qu’il riait à ses blagues, qu’il était gêné, qu’il lui disait tendrement bonne nuit, le cœur de notre petit bassiste se serrait, battant de plus en plus fort, il ne contrôlait plus rien, et cela l’effrayait, il n’osait pas en parler à David, de peur que ce dernier le trouve bizarre, ou pire qu’il prenne peur et s’enfuit, car ce genre réaction d’un homme envers un autre homme était-elle normale.....
**************

Un mois passa....
David rayonnait, le cauchemar semblait être terminé..
La compagnie de Linke éloignait les petites brutes qui ne s’étaient pas manifestés depuis un certain temps....
David n’aurait jamais pensé auparavant pouvoir se sentir aussi bien, il pensait qu’il était perdu et que la souffrance serait sa seule et unique compagne jusqu’à la fin de sa vie......
Linke.... il aimait vraiment beaucoup son ami, peut-être même un peu trop, il ne pensait plus à lui de la même manière, il le voyait autrement, d’un oeil nouveau, son regard sur lui avait changé.......
A son contact, il frissonnait, son cœur battait la chamade, il était tout chamboulé, ses joues rougissaient légèrement et étrangement il avait soudain très chaud.
Le petit brun n’arrivait pas à identifier la nature de ses sentiments pour Linke, car il ne connaissait pas cette sensation, il ne l’avait jusque là jamais éprouvé pour quiconque, l’amour, personne ne lui avait dit ce que c’était, personne ne lui avait appris ce que cela signifiait car personne ne l’avait jamais aimé, et David se demandait si Linke éprouvait la même chose pour lui....
Cette question hantait ses nuits, car il voulait plus que tout que le petit bassiste le voit de la même manière, qu’il éprouve les mêmes sentiment, qu’il l’aime....

-David aujourd’hui c’est ton tour, tu es de corvée de vaisselle, allez bon courage...
Ah il m’énerve celui là avec ses faux sourires, enfin, allez je dois m’y mettre, plus vite je finis, plus vite je pourrai aller voir Linke, aujourd’hui il doit me jouer un de ses nouveaux morceaux, j’ai hâte.......
Depuis quelques temps je pense beaucoup à lui, à ce qu’il fait, s’il pense à moi, et quand j’y pense mon cœur bat plus fort, je ne peux pas l’arrêter, est- ce que c’est normal....enfin... je me demande bien si ça lui arrive aussi d’avoir ce genre de réaction envers moi, j’aimerais tellement qu’il ressente ce que je ressens pour lui, mais bon là je crois que je rêve un peu.....
Et bah, je suis pas sortit de l’auberge avec cette pile d’assiette, j’en ai pour une heure au moins, allez on se retrousse les manches et on pense fort à Linke comme ça on ira plus vite.... si il m’entendais, il se moquerait de moi j’en suis sûr....
-Ah Linke......
-Et bah tu l’aimes ton petit Linke......mais c’est qu’on est amoureux...

Non ne me dites pas que .......non pas lui.......
Revenir en haut Aller en bas
bonkess
Nouveau
Nouveau
bonkess

Messages : 38
Date d'inscription : 07/09/2008
Age : 28

Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Empty
MessageSujet: Re: Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi   Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Icon_minitimeDim 11 Jan - 0:08

[suite]

David se mit à trembler et il laissa tomber l’assiette qu’il tenait en main, il n’osait pas se retourner, mais sentant que l’on s’approchait de lui il décida de se retourner lentement. C’était lui, il était là, mais cette fois-ci il était seul, ses amis n’étaient pas là pour lui prêter main forte. Il se tenait face au petit brun et se baissa légèrement pour ramasser un bout de l’assiette brisée.Tendant le petit bout de porcelaine à David, un petit sourire narquois se dessina sur ses lèvres...
-Alors c’est pas bien ça , on ne t’as pas dit que c’était mal de casser des choses qui ne t’appartiennent pas....
David avait vraiment peur en cet instant, tout son corps tremblait et il était paralysé, les mauvais souvenirs ressurgissaient à une vitesse folle, et défilaient devant ses yeux, les larmes menaçaient de tomber, en cet instant il aurait voulu être autre part, avec Linke, mais il était piégé là, menacé par son passé, menacé par lui......
-Laisse moi, je t’en pris, ne me fais pas de mal
David avait à présent les bras croisés autour de lui, il se serrait de toute ses forces et des larmes chaudes perlaient sur son visage....
La petite brute commença à s’approcher dangereusement de David, qui était pétrifié, les yeux baissés, ses larmes tombaient une par une sur le sol, il se saisit du menton du petit brun et lui releva doucement le visage..
Il plongea son regard dans celui de David, le petit brun le suppliait du regard....
-Je vais devoir te punir...
David sursauta, ses yeux s’agrandir, et il le repoussa violemment. Sentant le danger qu’il courait, il commença à s’éloigner doucement et, voyant que son agresseur s’approchait de plus en plus, il se mit à courir vers la porte....
Arrivé devant elle, il pensait qu’il était sauvé... Soudain son agresseur se mit à rire, l’ignorant il commença à baisser la poignée, puis poussa la porte, mais elle ne s’ouvrit pas. Il renouvela son geste encore et encore, rien à faire....
Piégé, il était piégé, la terreur s’empara de lui, il se mit à tambouriner à la porte et cria de toutes ses forces mais personne ne l’entendait...
-A l’aide, au secours, il va me faire du mal, pitié....Que quelqu’un m’aide.....
Désespéré, le petit brun se mit à sangloter et se laissa glisser sur la porte, le cauchemar recommençait, lui qui croyait s’en être sortit.....
-Tu peux crier tant que tu veux personne ne t’entendra, nous sommes seul...
La petit brute affichait un sourire des plus cruel, il avait les mains dans les poches et restait là, fixant du regard le pauvre David..
Ce dernier releva la tête, non il ne voulait pas que ça recommence, il avait assez souffert, maintenant il fallait qu’il y mette un terme, que tout s’arrête pour de bon...Il tourna la tête de gauche à droite comme s’il cherchait quelque chose, soudain son regard s’arrêta sur l’évier, et plus précisément sur un couteau qu’il n’avait pas encore laver......
Sans réfléchir il s’élança vers l’évier, se saisit du couteau et se mit face à son agresseur en position d’attaque, la lame du couteau tremblait dans les mains de David...
-T’approches pas, je te préviens, j’hésiterais pas à te planter....
La petite brute éclata de rire devant les menaces de David, il le regarda d’un air moqueur, et commença à s’avancer....
-Quoi toi tu oserais me planter, ça m’étonnerait t’en à pas le courage....
-N’approches pas je te dis, je n’hésiterais pas....
David hurlait à présent , ses sourcils étaient froncés, les larmes avaient cessées de couler, mais son corps continuait de trembler. L’agresseur lui continuait d’avancer ignorant les mises en garde de David, confiant il tendit ses bras, son torse était à découvert.......
-Allez vas-y qu’est-ce que tu attends, allez plantes moi....
David fut surprit par ses paroles, et commença à hésiter, jamais il n’aura la force de tuer quelqu’un, mais, s’il ne faisait rien c’est lui qui allait peut être être tuer...
C’était lui ou son agresseur.....
-Allez je te dis, Vas-y FRAPPE.....
David ferma les yeux et s’élança sur son agresseur, la lame du couteau en avant, il tendit les bras, et dans un geste désespéré tentât de blesser son adversaire....
Mais ce dernier esquiva le coup, saisit le poignet de David et le serra de toute ses forces. David lâcha son couteau dans un hoqueté de surprise, il était désormais sous l’emprise de son agresseur, qui le regardait un sourire aux lèvres.
-Je savais que t’en étais pas capable, après tout t’es qu’une tapette...
Il poussa violemment le petit brun qui tomba à terre...
-Pourquoi tu me traite de tapette, j’suis pas une tapette....
La petite brute fixa David avec un air de dédain, et ricana doucement..
-Ah ouais, alors pourquoi tu traînes tout le temps avec ce mec là hein, vous êtes toujours ensemble, mes gars et moi on vous a observer....
Un vrai petit couple, main dans la main....Comme c’est mignon
Il baissa soudain la tête, puis la releva, il avait désormais un regard noir et il fixait intensément David.
-Vous me faites gerber....
David fixait son agresseur attendant une réaction de sa part, il était désemparé
qu’allait-il lui arriver.....
L’agresseur se mit soudain à s’approcher, murmurant quelque chose d’incompréhensible.....
-J... déteste.........
Il n’était plus qu’à quelques centimètres de David qui était pétrifié, blanc comme un linge, il était là par terre, attendant son châtiment.....
-JE DETESTE LES GARS COMME TOI........
Il leva sa main et gifla violemment David, ce dernier sous l’effet du coup retomba à terre. Sa joue était rouge écarlate, il avait mal, il pleurait à chaudes larmes tenant sa joue dans sa main, il regardait son agresseur avec des yeux suppliants, lui le regardait haineux, il était emplit de colère.....
-Arrête je t’en prie.....
-FERME LA !!
Il le gifla une seconde fois, puis une troisième fois, ne pouvant plus s’arrêter sous l’action de la colère, il roua David de coups.....
Le pauvre ne pouvait que subir, il n’avait pas la force de se défendre...
-Je te hais, tu ne mérites pas de vivre....
Il continua encore et encore, alternant les gifles et les coups de poing.
A chaque fois que David tombait à terre il le relevait , l’asseyait et le frappait à nouveau, il prenait le pauvre David pour un Punching Ball, les coups de poing ne suffisant plus, il commença à le frapper avec son pied. David sous l’ effet des coups se mit en boule instinctivement, essayant de se protéger....
A cet instant il pensa fort à Linke, son visage lui apparut, il aurait tant voulu qu’il soit là pour l’aider....
Une fois la vague de colère passée, épuisée, le petite brute s’arrêta. Il saisit David par les cheveux, le traîna dans la pièce et l’installa contre un mur.....
Il était dans un état lamentable, son visage était gonflé et rouge, du sang coulait de son nez, il se tenait le ventre en gémissant et des bleus commençaient à apparaître . Son œil gauche lui, était gonflé et presque clos, et sa lèvre inférieure était ouverte, la petite brute n’y était vraiment pas aller de main morte.....
Dans sa souffrance David réussi à échapper un mot....
-Linke.....
En entendant le nom de Linke, l’agresseur sentit la colère monter et il se prépara à frapper David une nouvelle fois.....
Sa main se resserra formant un poing qu’il commença à lever, le coup partit et David ferma les yeux, mais étrangement, rien ne se produit.
David rouvrit les yeux pour voir ce qui se passait, et soudain les larmes se remirent à couler de plus belle......

Il était arrivé à temps....


******************

Linke tenait fermement le poignet de l’agresseur qui affichait un air surprit.
-Alors tu es là toi, on viens sauver sa petite copine...
L’agresseur se mit à rire, rire qui fut bien vite stoppé par le coup de poing que lui attribua Linke...
L’agresseur était à présent à terre, il se tenait la joue, toujours sous l’effet de la surprise....
-Alors c’est toi....c’est toi qui lui fait tant de mal , ça fait longtemps que je te cherche, et te voila, je vais te faire regretter ce que tu as fais, tu vas payer, je ne permet pas qu’on le touche......
L’agresseur se remit à rire bruyamment....
-Comme c’est mignon, tu l’aimes donc à ce point....
Linke sentit monter la rage en lui et sera le poing... L’agresseur le fixait avec un air de défi, et Linke avait une envie folle de le cogner...
-Allez viens je t’attends.... aurais tu peur tapette..
-Oh que non...
Linke s’élança sur lui et le plaqua au sol, il commença à le frapper, puis son agresseur reprit le dessus, se mit sur lui et le frappa à son tour...
Ils roulaient sur le sol, se cognant mutuellement , mais Linke avait l’avantage...David lui assistait à la scène impuissant, regardant l’homme qu’il aimait le plus au monde se battre contre cet homme qui l’avait si souvent blessé....
Soudain l’agresseur se saisit du couteau utilisé par David auparavant, et s’élança sur Linke...
-Linke attention !!!
Linke esquiva le coup qui ne fit que l’égratigner, l’agresseur était toujours là, brandissant la lame du couteau....
-Laisse moi partir ou je te tue...
Linke s’éloigna et l’agresseur s’enfuit, le petit bassiste voulu s’élancer à sa poursuite, mais David l’en empêcha...
-Non Linke, reste là......
Revenir en haut Aller en bas
Yu
Nouveau
Nouveau
Yu

Messages : 21
Date d'inscription : 15/11/2008

Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Empty
MessageSujet: Re: Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi   Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Icon_minitimeDim 11 Jan - 0:29

I love it !
Revenir en haut Aller en bas
Elo
Nouveau
Nouveau
Elo

Messages : 2
Date d'inscription : 14/08/2009
Age : 30
Localisation : Quelque part ...

Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Empty
MessageSujet: Re: Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi   Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Icon_minitimeMar 1 Sep - 19:49

Je me trompe peut etre mais je crois l'avoir deja lu ou une histoire similaire
Revenir en haut Aller en bas
bonkess
Nouveau
Nouveau
bonkess

Messages : 38
Date d'inscription : 07/09/2008
Age : 28

Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Empty
MessageSujet: Re: Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi   Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Icon_minitimeMar 29 Sep - 10:32

C'est normal tu l'as peut être lu sur un blog parce que je l'ai mise sur un blog...

http://panik-fanfic-yaoi.skyblog.com

hi hi hi hi ... sinan bah je sais pas comment l'expliquer, mais je n'ai rien copié je t'assure c'est sorti tout seul de mon esprit tordu xD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Empty
MessageSujet: Re: Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi   Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Toi que je n'attendais pas... [ fiction en cours] ---> Yaoi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quatuor Ebene
» Faire évoluer des parametres au cours du morceau
» Teresa Berganza
» Myspace du luthier Bataille en cours ...
» [Fanfic de Toy en cours]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
M.U.S.E Unofficial :: Flood :: Fan fiction :: Les hors Muse [ Fanfic' ou OS ]-
Sauter vers: