M.U.S.E Unofficial

Muse. The line between amusement & inspiration.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lili
No hope has gone
No hope has gone
Lili

Messages : 208
Date d'inscription : 05/09/2008
Age : 34
Localisation : à la recherche du Cognecogne perdu! XD....

[OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo) Empty
MessageSujet: [OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo)   [OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo) Icon_minitimeJeu 2 Oct - 20:51

[OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo) Lud_et11


Voilà un petit cadeau pour ma Ludi d'amour XD....

Perso: Timo Sonnenschein, David Bonk, Jan Werner,.... Ludmia Harrisson, Lili....

Résumée: euh... Oo... Rencontres fortuites??? XD MDR!

Titre: RENCONTRES FORTUITES... (qui n'a pas compris dans l'assemblée?^^)



Le soleil était haut dans le ciel. Elle était assise sur un banc à attendre ce bus qui ne semblait pas avoir envie de venir pour l’emmener chez elle. Enfin, chez elle était un bien grand mot.
Elle soupira et se leva avec son sac sur le dos. Rentrer du travail à pieds, ce n’était pas trop son truc pourtant.
Elle sourit en levant une nouvelle fois son visage vers le ciel. Un sourire se dessina sur ses lèvres.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

« Purée Timo, grouille-toi on va encore se faire prendre par les fans ! » Grogna David.

Le rappeur soupira en suivant le guitariste dehors par la porte de service. Ils se dépêchèrent de s’éloigner de l’immeuble d’enregistrement. Ils ne savaient pas comment elles avaient fait mais les fans avaient découvert l’endroit où ils travaillaient quand ce n’était pas à la villa.

« Il va encore falloir chercher un autre studio. » Se lamenta David en pressant le pas.

Timo ne l’écoutait que d’une oreille. Pour une raison floue, le MC avait été calme toute la journée, plongé dans ses pensés.

« Bon ! Dis-moi ce qu’il t’arrive. Tu es étrange depuis ce matin ! » Le surprit David en se mettant à sa hauteur.

Timo haussa les épaules.

« TIMO ! » Hurla David alors que le jeune homme se retrouvait affalé par terre.

Un gémissement aigu le surprit. Il tourna la tête et vit une jeune femme aux cheveux rouges et blonds se relever difficilement de sa chute. Elle se frotta le poignet gauche en grimaçant. Timo s’assit par terre.

« Je suis désolée ! » Déclara la jeune demoiselle. « Je ne regardais pas où j’allais. »

Elle ramassait le contenu de son sac en s’excusant. Elle épousseta ses affaires en remettant son sac sur son épaule. Timo se leva, enfin, sortant de sa torpeur par la même occasion.

« Ce n’est rien. J’étais aussi dans la lune. »

Elle lui sourit, le surprenant.

« Vous n’avez rien de casser alors ? »

Il secoua la tête négativement.

« Vous saignez ! » S’exclama-t-elle en défaisant le bandeau qu’elle portait au poignet. Elle le plaça sur la blessure de son avant-bras. « C’est mieux comme ça. Bye ! »

Et elle les laissa en plan sur le trottoir en pressant le pas vers sa destination.

« Youou ! La Terre à Timo, tu me reçois ? » Ricana David en passant une main devant les yeux fixes de son meilleur ami. « Noooon ! Toi, tu en pinces pour cette inconnue ? Qui l’eut cru ? »

Timo le fusilla du regard.

« Je n’en pince pas pour elle. »

David éclata de rire sans répondre. Timo reporta son attention sur le bandeau qui entourait son avant-bras. Cet échange avait duré quoi… deux minutes à peine et pourtant, il se sentait si chamboulé.
Il secoua la tête négativement et mit ce phénomène sur son état depuis son réveil.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « «

Ludmia se calma un peu en s’accoudant au bar de la boîte dans laquelle ses amis avaient su la tirer. Elle grimaça en les voyant s’éclater à faire les cons sur la piste de danse. Pas qu’elle n’aimait pas sortir - C’était tout le contraire- mais elle avait un entretient important pour sa future école le lendemain et si elle le ratait, ça serait la fin de ses rêves. Cette école, c’était sa future vie, l’assurance de pouvoir faire le travail de ses rêves.

« Je suis sûr qu’on s’est déjà vu avant ! » S’exclama un type derrière elle.

Ludmia réprima un sarcasme bien senti. Quelle technique de drague minable !
Elle se retourna et resta, un instant, surprise avant de sourire.

« C’est vous que j’ai bousculé cet après-midi ! »

Il rougit en se souvenant et fuit son regard.

« Désolé… je n’ai pas pensé à votre bandeau. »

Elle éclata de rire en appelant le serveur.

« Vous voulez quelque chose à boire ? » Demanda-t-elle au type derrière elle.

« Non merci, j’ai ce qu’il faut. » Assura-t-il tout gêné.

Elle sourit et commanda une vodka avec un Red bull sur le côté. Elle s’éloigna talonnée par le jeune homme et prit place à une table pour mélanger les deux boissons. Il la regarda faire, surpris.

« Ca se boit ? »

Elle lui tendit son verre après avoir tremper ses lèvres dedans. Il prit le verre et goutta.

« Pas mauvais. »

Le sourire de la jeune femme s’agrandit encore plus. Le jeune homme sentit son portable vibré, il lut le message et fit un petit sourire désolé à Ludmia.

« Je dois y aller ! »

« Bonne soirée. » Sourit-elle en posant son verre vide et en se mêlant à la foule.

Il n’avait même pas eu le temps de lui demander son numéro de portable. Il resta, un moment, là, piteusement avant de soupirer et de rejoindre son groupe d’amis.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

Ludmia hurla de joie au milieu de la cours de récréation sous les yeux amusés de ses camarades de classe.
Elle avait son diplôme. Elle l’avait enfin.
Elle serra son bout de papier contre elle comme si sa vie en dépendait et courut hors de l’école. Finis les études… Finis les soirées à étudier comme une dingue…. Sa course n’avait rien d’effrénée mais plutôt un besoin irrépressible de vider son trop plein de joie.

« ENCORE ?? » Hurla de rire un garçon au-dessus d’elle.

Ludmia grimaça en sentant une écorchure à son genoux. Elle avait encore renversé quelqu’un.
Elle soupira.

« Je suis désolée… »

« Ca ne fera que la deuxième fois ! » Rigola le garçon qui l’aida à se relever.

Elle rougit en reconnaissent le garçon de la boîte et celui qu’elle avait bousculé.

« Je suis vraiment confuse ! »

Il rigola.

« Je m’appelle Timo Sonnenschein. »

« Ludmia Harrisson ! »

David les regarda se fixer, un sourire amusé aux lèvres.

« Bon, les amoureux, je vous laisse ! » Sourit-il en s’en allant.

Ludmia piqua un fard alors que Timo soupira de défaitisme. David était un boulet parfois. Pourtant c’était son meilleur ami.

« Il est parfois très con ! » S’excusa-t-il, gêné comme jamais.

Ludmia sourit sans oser le regarder. Un silence timide s’installa entre eux.

« Je vais y aller hein ! » Déclara Ludmia au bout d’un moment, rouge pivoine.

« Oh.. euh… je peux savoir où vous allez aussi pressé ? » Demanda-t-il avant de se rétracter. « Mais ça ne me regarde pas… »

« Je vais juste prévenir ma meilleure amie et mes parents que j’ai mon diplôme d’ingénieur de son. » Répondit-elle à voix basse.

« Félicitation alors. » Sourit-il, heureux pour elle.

« Merci. »

Elle osa enfin le regarder et vit son sourire immense. Elle rougit encore plus en s’insultant. Comment pouvait-elle trouver mignon un inconnu ?

« J’y vais. Au revoir et encore désolée. »

« A la prochaine rencontre, je vous offre un verre ! » Rigola-t-il.

Elle le fixa, surprise avant de sourire.

« Vous croyez au destin ? »

Timo sourit.

« C’est pour ça que je vous offre un verre la prochaine fois. »

Elle se détourna et s’en alla laissant un Timo songeur derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Lili
No hope has gone
No hope has gone
Lili

Messages : 208
Date d'inscription : 05/09/2008
Age : 34
Localisation : à la recherche du Cognecogne perdu! XD....

[OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo) Empty
MessageSujet: Re: [OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo)   [OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo) Icon_minitimeJeu 2 Oct - 20:51

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

Timo soupira en se balançant sur sa chaise. David leva les yeux au ciel. Depuis une semaine, cet abrutit espérait revoir son inconnue… ah non ! Sa Ludmia Harrisson au coin d’une rue mais rien. Rien depuis sept jours.
Timo se sentait étrange. Il guettait le moindre signe d’une rencontre programmée par il ne savait quoi ou qui mais rentrait le soir, les bras ballant.
Pourquoi attendre une parfaite inconnue comme il le faisait ? Il n’en savait rien. Ses yeux le hantaient. Son sourire lui réchauffait le cœur. Mais tout cela n’était que des souvenirs dans une mémoire trop humaine donc qu’il savait défectueuse, dans le fond. Pourtant, son cœur, lui, battait au grès de ses images un peu floues.
Il se mit à jouer avec un stylo avant que leur producteur n’entre accompagné, visiblement mais il n’y prit pas du tout attention.

« Les garçons, je vous présente votre nouvel arrangeur de son. »

Timo soupira en faisant tomber son stylo sous la table. Il se leva pour le ramasser mais prit la main d’une jeune femme qui tenait ce qu’il venait de perdre. Il releva les yeux et tomba dans ce regard qui le hantait. Ludmia rougit subitement en baissant les yeux vers leurs mains liées.

« Ludmia ! » S’exclama-t-il.

« Vous vous connaissez ? » Demanda le producteur, surpris avant de déclarer. « Ca va arranger votre travail alors. »

Le reste du groupe regardait avec scepticisme les deux suaves qui n’avaient même pas remarqué qu’ils se tenaient toujours la main. Ils éclatèrent de rire en les voyant remarquer enfin leur situation. Ils étaient aussi rouges l’un que l’autre.

« Ils sont mignons ! » Chuchota David à Jan qui hocha la tête positivement.

« Je n’ai rien de mignon. » Protesta Timo en les fusillant du regard.

« Quand tu le diras sans être rouge tomate, tu arriveras peut-être à nous convaincre. » Se moqua Linke.

Timo bouda dans son coin alors que Ludmia inspectait les tables d’enregistrement avec le type qui s’en occupait. Elle était au boulot, il fallait garder son professionnalisme. Elle sentait sur elle le regard de Timo durant toutes les explications. Elle finit par se retourner et croiser son regard. Elle rougit en revenant sur la table de mixage que lui montrait le coordinateur.


Timo sortit de l’immeuble complètement frustré et colérique. David, lui-même, n’osait plus l’approcher à moins de cinq mètres. Elle ne lui avait pas accordé le moindre regard, la moindre parole. Il n’avait rien fait pour mériter ça. Rien du tout.
Bond d’accord ! Il avait peut-être été un peu lourd à la fixer comme il l’avait fait mais delà à l’ignorer complètement. Il s’adossa à la voiture qui allait les reconduire chez eux. Il vit Ludmia sortir avec Jan. Ils s’entendaient un peu trop bien à son goût.
NON ! Il n’était pas jaloux. Jan était son meilleur pote.

« Un problème Timo ? » Demanda, craintivement, David.

Timo soupira.

« Non ! »

David n’insista pas mais son expression parlait pour lui plus que des mots.
Ludmia leur fit signe de loin. Jan s’approcha d’eux. Ils rentrèrent à la Villa. Timo fut le premier à s’enfermer dans sa chambre mais quelques minutes plus tard, des coups frappés à sa porte le surprirent. Jan se tenait en face de lui, tout sourire. Il eut une envie soudaine de lui faire ravaler son sourire à coup de poings mais se contrôla admirablement bien.

« Lud m’a demandé de te passer un message : tu lui dois un verre ce soir à vingt heure là où vous vous êtes rencontré la deuxième fois. »

Puis il partit. Timo était sous le choc. Il rentra dans sa chambre comme un automate avant qu’il ne saisisse ce qu’il lui arrivait vraiment. Il fonça dans sa salle de bain.
Il était dix huit heure quarante.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

Ludmia soupira en faisant face à son armoire vidé sur le sol. Elle ne savait pas quoi mettre. Un instant, elle songea à ne pas aller à ce rendez-vous. Mais quelle idée avait-elle eu ? Elle pianota sur son portable un message. La porte de son appartement s’ouvrit à la volée.

« Besoin d’aide, la terreur est là ! » S’exclama joyeusement une brunette. « Alors ? Tu as rendez-vous avec qui ? D’où tu le connais ? Il a quel âge ? C’est quoi son boulot ? »

« Si tu pouvais poser une question à la fois, ça m’arrangerait. » Rigola Ludmia.

Lili rigola en regardant le massacre dans la chambre.

« Tu mériterais la prison pour meurtre ! » Bougonna la brune en entrant dans le foutoir. « Dis-moi tout, tu espères quoi de ton rendez-vous ? »

Ludmia rougit en se mettant à imaginer plein de situation.

« Peut-être qu’il viendra pas, tu sais. Je devrais pas y aller et… »

« Tu veux une baffe ? » S’exclama Lili tenant entre ses mains un jean et un chemisier qu’elle rangea dans l’armoire. « Tu iras à ce rendez-vous…. D’ailleurs, c’est toi qui l’a donné ou lui ? »

Ludmia se tritura les doigts.

« C’est lui qui a dit que la prochaine fois qu’on se rencontrerait, il me paierait un verre alors je l’ai invité à aller prendre ce verre… mais peut-être qu’il ne s’en souvient pas. » Soupira Ludmia.

Lili lui lança une robe à la figure.

« Enfile ça, tu arrêteras de dire des bêtises comme ça. » Rigola-t-elle en continuant sa fouille.

Ludmia regarda la robe.

« J’aime pas. » Conclut-elle en passant le vêtement par-dessus son épaule.

Lili leva les yeux au ciel en reprenant là où elle en était.

« Un tenue pour mettre le feu ? » Se mit-elle à demander tout haut. « Une tenue décontractée pour pouvoir prendre ses jambes à son cou si jamais ça vire au cauchemar ? Une tenue sexy pour attisée mais en disant pas touchez ??? »

« Décontractée. » Sourit Ludmia.

Lili s’arrêta.

« Dis-moi pourquoi j’ai demandé ? »

« Je sais pas. » Se moqua son amie.

« bah ! Il n’y a qu’une tenue qui te va vraiment pour ce genre de situation. »

Elle lui lança son jean et une blouse au dos nu.

« Tu crois ? » S’inquiéta Ludmia.

« Fais-moi confiance, tu es géniale avec ça et tu seras à l’aise. Tu seras toi ! » Assura Lili en la poussant dans la salle de bain.
Ludmia se changea, une boule dans l’estomac.

« Je vais vomir ! » Gémit-elle en finissant de se maquiller.

« Mais non ! Tu es sublime ma chérie. » Sourit Lili. « Bon… File. Il est presque l’heure. »

Ludmia acquiesça en silence. Elle passa ses baskets et sortit, son sac sous le bras. La peur commençait à la ronger de l’intérieur mais elle se répétait qu’elle devait y aller.

« Je ne sais pas si une boîte de nuit serait idéal pour parler ! » La surprit Timo dans son dos.

Ludmia rougit en fuyant son regard.

« Et tu proposes quoi ? » demanda-t-elle, timidement.

Il lui prit la main et la guida dans la ville.

« Je connais cette ville comme ma poche. » Assura-t-il en la faisant marcher à bon rythme.

Ses yeux refusaient de quitter leurs deux mains liées. Il avait la peau chaude et douce.
Il s’arrêta devant une immense bâtisse. Il la fit monter jusqu’au toit. Ils s’arrêtèrent au dernier étage. Il se tourna vers elle.

« Ferme les yeux. »

Elle lui lança un regard sceptique.

« S’il te plait ? »

Elle ne put résister à sa bouille toute mimi et ferma les yeux. Il la fit se guider sur le toit doucement avec une certaine tendresse. Les yeux fermés, elle ressentait beaucoup plus ce qui l’entourait et ce qu’elle ressentait que les yeux ouverts sur ce qui l’entouraient.

« Tu peux ouvrir ! »

Elle ouvrit les yeux et resta sous le choc en voyant la ville à ses pieds, les lumières étincelantes.

« C’est… »

Les mots lui manquèrent subitement. Elle lui sourit simplement et cela sembla lui convenir vu son regard brillant et le sourire qu’il lui rendit.
Il s’approcha d’elle et posa ses doigts sur sa joue refroidie par le léger vent qui soufflait sur eux. Elle savait qu’elle jouait avec le feu mais une part d’elle avait envie de se brûler les ailes. Elle approcha son visage du sien. Leurs lèvres se rencontrèrent. Elle ferma les yeux. Il avait les lèvres douces et tendres. Il l’embrassa avec patience et se mit à la découvrir lentement, sans empressement. Ce n’était pas un manque de passion mais quelque chose de plus doux que ça les tenaillait depuis leur premier échange de regard. Comme une évidence qu’eux seuls avaient su capter entre eux. Les mains de Timo se perdirent sur son visage et ses cheveux.
Ils se séparèrent à bout de souffle.
Ludmia sentit son cœur se réchauffer par sa douceur. Timo sourit avec tendresse.
Il reprit ses lèvres avec désespoir. Pourtant, elle n’allait pas disparaître subitement. Elle répondit à son baiser en osant enfin poser ses mains sur sa taille. Un courant électrique la surprit quand elle rencontra la chaleur de son corps. Il la plaqua contre lui en l’entourant de ses bras.
Elle ne sut pas comment, ils se retrouvèrent dans une chambre seul à seul. Elle ne posa aucune question. Seuls leurs baisers, leurs gestes comptaient pour elle comme pour lui.
Timo se sentait comme étranger à son corps qui criait après le sien. Il n’arrivait plus à se reconnaître. Il la voulait mais pas un coup… Non, c’était autre chose sur lequel il n’avait aucun mot, aucune définition, aucune explication.
Ludmia sentait son cœur éclater, mourir à petit feu, parce qu’elle le sentait, il l’aimait. Il n’y avait aucune violence en lui. Rien qu’un immense respect auquel elle ne savait que répondre.
Ils s’aimaient tout en saignant de s’en rendre compte. Ils ne se connaissaient pas et pourtant, tout en eux réagissaient comme si c’était le contraire.
Elle n’avait jamais aimé. S’y était toujours refusé. Seulement, ce soir, cette nuit, un parfait inconnu rencontré trois quatre fois fortuitement, lui faisaient découvrir l’Amour avec un grand A et elle n’avait rien pour se protéger de ça ou même arrêter.
Avait-il conscience de la bouleverser au plus profond d’elle ? Avait-il conscience du typhon qu’il venait de faire naître en elle ?
Timo vit les larmes couler le long des joues de Ludmia. Il ne posa aucune question. Il les aspira comme pour imprimer en lui, le goût de cette douleur causée par tant d’amour. S’approcher un peu de ce sentiment qu’il n’avait jamais connu jusque là. Il sentait enfin son cœur battre pour une personne. Mais pourquoi une parfaite inconnue ? Pourquoi une femme rencontrée quelques secondes ? David avait-il raison en disant que le véritable amour ne se compte pas en minutes, en heures, en mois ou en années mais en regards doux et en battements de cœur ?
Ses lèvres rencontrèrent les siennes une énième fois. Son cœur battit encore plus fort.
Sans doute avait-il raison dans le fond.
Timo perdit le fil de ses pensés en l’aimant de tout son cœur.

Il retraça du bout de ses doigts les courbes de son corps. Elle dormait à poing fermé, les joues rosies, les yeux fermés sur les dernières larmes qu’il avait fait couler sur son beau visage. Il déposa un baiser sur son épaule et les recouvrit du drap qui trainait au sol. Elle se blotti contre lui, le faisant sourire. C’était fou.
Quelques rencontres de quelques instants… Quelques mots échangés… Et juste une nuit… Tout cela avait suffit pour qu’il sache enfin jusqu’où son cœur pouvait battre par amour.

« « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « « «

Ludmia ouvrit les yeux sur une chambre qui lui était inconnu.

« Bonjour. » Souffla un homme à côté d’elle.

Elle lui sourit faiblement en le reconnaissant.

« Salut ! »

Timo était assis au pied du lit, à la regarder. Il avait passé son temps à la fixer depuis que le soleil avait fait son apparition.
Il la regarda un long moment puis souffla :

« Je suis désolé de t’avoir aimé comme ça… »

Ludmia sourit tristement.

« Je t’ai aimé aussi. »

Ils se regardèrent enfin dans les yeux et surent.

« Tu vas repartir ? » Demanda-t-elle.

« Viens avec moi. Tu seras notre ingénieur son attitré. Je t’en pris. » S’exclama-t-il en s’asseyant à côté d’elle.

Il toucha sa joue avec tendresse. Elle ne put s’empêcher d’appuyer son visage contre sa main chaude.

« Je t’en pris. »

Ludmia sourit légèrement :

« Tu le veux vraiment ? »

« Je sais qu’on ne se connaît pas. Je sais qu’on tente le diable mais viens avec moi… »

Elle hocha la tête positivement. Il sourit en l’embrassant.

Ils savaient tous deux qu’ils allaient tenter le tout pour le tout. Que ça passerait ou pas. Mais ils voulaient prendre le risque de tout faire exploser. Si ça ne devait pas marcher entre eux autant que le peu de temps qu’ils devraient vivre ensemble, ils le vivent à fond à l’heure. La peur, les doutes, ils les mettaient de côté pour s’aimer comme leurs cœurs voulaient le faire.
Qu’importe la conclusion que prendrait leur histoire. Qu’importe ce que les autres diraient sur la folie de leur geste. Ca n’avait pas d’importance s’ils étaient bien. C’était ça, le plus important pour eux. Le reste…. Des complications bien éphémères à côté de ce qu’ils ressentaient l’un pour l’autre.

Aimer, c’était ça : écouter son cœur sans attendre une sureté qui ne viendrait jamais. Parce que peut-on être vraiment sûr de ce que c’est aimer quelqu’un vraiment ?

THE END!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



[OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo) Empty
MessageSujet: Re: [OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo)   [OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo) Icon_minitimeLun 6 Oct - 13:34

PREMIERE REMARQUE :

Perso: Timo Sonnenschein, David Bonk, Jan Werner,.... Ludmia Harrisson, Lili....


LINA ELLE PU ???

Attend je lis et je reviens te casser banane dans un double post fracassant xD

* J'y pense tu edvais pas m'écrire un os haaaaaaan salope je te hais ><*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



[OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo) Empty
MessageSujet: Re: [OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo)   [OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo) Icon_minitimeLun 6 Oct - 14:00

« Purée Timo, grouille-toi on va encore se faire prendre par les fans ! » Grogna David.

Mdr C'est bon il se prend déjà pour Michael Jackson lui !! Meme Michael Jackson je le suiverai pas comme un chien moi !! Fafafaffa


--

Et le bandeau sera leur seul lien aaaaaaaaaaaaaah je kiffe

* Va lire ... QUITTE A EN RATER SON BUS ELLE AUSSI MAIS MOI JE RISQUE PAS DE RENTRER DANS TIMO ><*
--

Ludmia réprima un sarcasme bien senti. Quelle technique de drague minable !

Je te l'accorde, meme moi je ferai pas pire xD

--

Tu abuses pas un peu là avec les bousculade ? mdr Elle arrete pas de lui rentrer dedans elle va nous le traumatiser ... REMARQUE, je vois bien Titi marchant dans un rue comme un psychopate nevrosité qui regarde à droite et à gauche ... oo

* Je sors*

--

« Ludmia Harrisson ! » Attend mais c'est ma jumelle, ma femme, ma best, ma mère, ça xD

--

« Vous croyez au destin ? »

Timo sourit.

« C’est pour ça que je vous offre un verre la prochaine fois. »


Moi j'y crois pas mais je crois en Lili Li xD

--

David avait-il raison en disant que le véritable amour ne se compte pas en minutes, en heures, en mois ou en années mais en regards doux et en battements de cœur ?

Je vénère Dav' tout à coup oO

--

Aimer, c’était ça : écouter son cœur sans attendre une sureté qui ne viendrait jamais. Parce que peut-on être vraiment sûr de ce que c’est aimer quelqu’un vraiment ?


Han ta déf me fait peur ... En plus de l'eau mnt j'ai la phoebie d'aimer ... Mon cas s'arrange dis-donc ... C'est dingue c'est un truc qui me fait vraiment peur c'est pour ça que moi : JE N'AIMERAI JAMAIS Very Happy

--

Voila je vais essayer de ratapper mon bus ^^

Ton os est giga bien j'ai adoré ... Kan t'as dis nunuche, je m'attendais à un truc pire que celle avec Jan mais là c'est sublime ... *__*

Tu as du talent parole d'écrivain SDF !!
Revenir en haut Aller en bas
Teufel-x-X
Nouveau
Nouveau
Teufel-x-X

Messages : 23
Date d'inscription : 17/08/2009
Age : 27
Localisation : Belgique

[OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo) Empty
MessageSujet: Re: [OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo)   [OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo) Icon_minitimeJeu 3 Sep - 12:34

J'adore, j'adore. J'adore !!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo) Empty
MessageSujet: Re: [OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo)   [OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo) Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
[OS] Rencontres Fortuites ( Perso Timo)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
M.U.S.E Unofficial :: Flood :: Fan fiction :: Les hors Muse [ Fanfic' ou OS ]-
Sauter vers: